ForumAmi

Bonjour, je m'appelle Cinfonie
Bienvenue sur mon forum



Inscris-toi et rejoins-nous
ForumAmi est un forum GRATUIT
francophone, laïque et apolitique de détente et de discussions amicales
Novembre 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Calendrier Calendrier

Ephéméride du jour
- Sem.
ceci n'est pas une pub

1 clic = 1 animal sauvé
Statistiques
Nous avons 272 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est oldman

Nos membres ont posté un total de 44920 messages dans 4653 sujets

Les élections présidentielles en France

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Cinfonie le Sam 11 Mar - 10:02

source

Marine Le Pen
pourrait causer la faillite de la France

Les incohérences du programme de Le Pen
vues par six économistes

«Avant d’entrer dans le détail, il faut insister sur un élément clé : la sortie de l’euro plongerait la France dans le chaos.

Et ce quelle que soit l’opinion portée sur l’appartenance du pays à la zone euro.» Ce propos liminaire d’Alexandre Delaigue, professeur d’économie à Lille I, a été formulé par l’ensemble des experts interrogés. Or Marine Le Pen n’hésite plus à placer le «Frexit» au cœur de son programme.

Une sortie de l'Euro à hauts risques


Ce que Marine Le Pen propose : Tout en entamant des négociations avec l’Union européenne, Marine Le Pen organiserait un référendum sur la sortie de l’euro. «Il n’y a pas de pays libre qui ne maîtrise sa monnaie», a-t-elle déclaré (TF1, le 22 février). Selon elle, la dévaluation consécutive serait mineure : «Les épargnants n’ont aucune inquiétude à avoir avec mon projet.» (LCP, le 2 mars) «C’est en restant dans l’euro que leur épargne est menacée», a-t-elle renchéri lors de sa «conférence présidentielle» le même jour.

Ce que les économistes répondent : une immense incertitude. En comparant Frexit et Brexit, Marine Le Pen oublie que les Britanniques n’ont jamais appartenu à la zone euro –contrairement à la France. «Les conséquences n’en seraient pas maîtrisées, indique Mathieu Plane, directeur adjoint à l’Observatoire français des conjonctures économiques. Son raisonnement s’inscrit dans la certitude quand cette situation relèverait de l’incertitude maximale.» Pour Michel Didier, président du Coe-Rexecode, «elle fait croire que l’on sort de l’euro parce qu’on le veut. Sans évoquer le court terme. Mais aucun pays n’a changé brutalement de monnaie en dehors d’une guerre ou d’une crise majeure.» «Dès l’entre-deux-tours, on pourrait constater une fuite des capitaux et l’envol des taux d’intérêt de la dette publique. Le "bank run" serait immédiat, comme à Chypre. Nous serions dans la situation du Venezuela ou du Zimbabwe rapidement», s’alarme Alexandre Delaigue, qui souligne que la mise sous tutelle de la Banque de France contreviendrait aux règles de l’Union européenne.

La France en faillite


Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de Natixis, rejette l’argument de Marine Le Pen sur la réalité d’une dette formulée en francs : «Tous les pays de la zone euro ont des dettes en euros. Si la France sort de l’euro, ses dettes resteront en euros. Un contrat est un contrat. Le passage au franc enclencherait un défaut, ratifié par les agences de notation. La dette deviendrait exigible en totalité et les acteurs économiques français se retrouveraient en défaut de paiement. Dès qu’un avion d’Air France se poserait quelque part, il serait saisi.»

Le défaut ne fait aucun doute non plus pour Philippe Waechter, chef économiste de Natixis Asset Management : «Toutes les banques le seraient [en défaut de paiement] en même temps. Les ravages seraient durables. L’Argentine a mis quinze ans à pouvoir se refinancer sur les marchés.» Les créanciers étrangers (qui détiennent 60% de la dette nationale) se retrouveraient lésés. «Que deviendraient les contrats souscrits en euros? s’interroge Mathieu Plane. Les créanciers seraient remboursés en monnaie de singe puisque la France aurait dévalué. Comment se refinancerait-elle? Par le contrôle des capitaux et l’épargne forcée, en prélevant une partie des salaires pour financer la dette? Souvent sans le savoir, les ménages français détiennent des produits étrangers dans leurs assurances-vie. L’épargne pourrait-elle résister à un tel choc?»

Les ménages en grande difficulté


L’hyperinflation engendrée par la sortie de l’euro plongerait les ménages français dans un cataclysme comparable à celui qui a frappé l’Allemagne à partir de 1923. Car le franc ressuscité subirait une dévaluation. «De 20 à 25%, calcule Michel Didier. Les prix des produits français certes baisseraient et se vendraient mieux à l’étranger. Ce que Marine Le Pen omet de dire, c’est la hausse de toutes les importations – un surcoût maximum de 100 milliards d’euros, payé par les ménages.» L’inflation naîtrait aussi de la faiblesse du franc, selon Marc Touati, économiste et président du cabinet ACDEFI : «Il y a une demande mondiale pour le dollar ou pour l’euro, pas pour le franc. Une nouvelle monnaie sans activité autour d’elle ne créerait que de l’inflation. D’où une baisse de pouvoir d’achat pour les Français.» La déflagration serait telle que le reste de ses propositions ne pourrait être mis en place : «Elle souhaite revaloriser les petites retraites, mais on ne sait pas si l’Etat serait encore en mesure de verser les pensions», redoute Mathieu Plane.

Des mesures ruineuses et incohérentes


Ce qu’elle promet : «Je veux rendre leur argent aux Français.» D’où une série de mesures qui feront flamber les dépenses publiques et/ou amputeront les recettes publiques. Exonérations de charges pour l’embauche d’un salarié de moins de 21 ans pendant deux ans, revalorisation du point d’indice des fonctionnaires, prime de pouvoir d’achat, baisse de 5% des tarifs réglementés du gaz et de l’électricité, exonération de la taxation sur 100 000 euros de transmission à chaque enfant tous les cinq ans (au lieu de quinze aujourd’hui), défiscalisation des heures supplémentaires, revalorisation de 20% du minimum vieillesse, baisse de 10% des trois premières tranches de l’impôt sur le revenu et, surtout, fixation de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans avec quarante annuités de cotisations.

L’analyse des économistes : un chiffrage inexistant. Tous les six notent que «raser gratis» (soit des dépenses démagogiques très coûteuses) n’a jamais été une politique réaliste. «Les mesures phares, comme le retour à la retraite à 60 ans avec quarante annuités de cotisation, ou l’effort sur le budget de la défense, de 1,7% du PIB aujourd’hui à 3%, ou encore le renforcement des effectifs de gendarmes et de policiers, ne sont pas chiffrées», remarque Mathieu Plane. «Baisser les charges et les impôts des TPE/PME, tout le monde est d’accord puisqu’il s’agit de faciliter la vie fiscale des entreprises, détaille Marc Touati. Mais comment finance-t-on toutes ces mesures, qui coûteraient plus de 300 milliards d’euros? Elles ne pourraient l’être que s’il y avait un effet de confiance. On compte aujourd’hui 1,3 actif pour 1 retraité. Si on revient à la retraite à 60 ans, les caisses de retraite feront faillite. Quant à la baisse de l’impôt sur le revenu pour certaines catégories, elle toucherait moins de la moitié des contribuables qui seuls l’acquittent. L’effet positif serait très faible.» Mêmes critiques de la part de Michel Didier : «Marine Le Pen propose une longue liste de dépenses publiques atteignant jusqu’à 100 milliards d’euros. Ce deuxième volet provoquerait à lui seul une crise de paiement.»


Un ultraprotectionnisme dangereux

Ce qu’elle préconise : La candidate veut «réserver la commande publique aux entreprises françaises, si l’écart de prix est raisonnable», ou encore (une idée dévoilée après la publication de son programme) créer une taxe à l’importation jusqu’à 35 % «pour les entreprises qui délocalisent, puis réimportent leurs produits en France». Et instaurer «une taxe sur l’embauche de salariés étrangers», même s’ils résident déjà en France (statut qui ne donne lieu à aucune taxe aujourd’hui). Son taux atteindrait 10%.

Ce qu’en disent les économistes : Baisser les coûts en luttant contre l’immigration? «Son message "les immigrés nous coûtent une fortune, donc supprimer l’immigration nous permettrait de tout financer" n’a aucun fondement économique», accuse Alexandre Delaigue. Taxer les importations n’a pas plus de logique : «75 % du commerce mondial repose sur des morceaux de produits, et non sur des produits entiers. Si vous dévaluez ou si vous taxez, ces morceaux deviennent plus chers. Vous dégradez alors votre propre compétitivité puisque ce sont des produits dont les entreprises françaises ont besoin», ironise Patrick Artus. «Son programme véhicule l’idée d’un possible retour à une situation ancienne où il serait possible de vivre en autosuffisance. Elle est fausse», insiste Mathieu Plane.

Pour nos six économistes, la France «prospère» et «juste» vantée par Marine Le Pen ne suscite que de l’inquiétude, amplifiée par l’irréalisme et les conséquences redoutables des propositions les plus emblématiques. Leur opinion se reflète depuis quelques semaines dans la réaction des marchés obligataires, où le coût de la dette française s’envole. A cause de la peur des investisseurs face à ce programme.

Quel est ton avis ?



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Histoire de vous menez par le bout du nez

Message par Cinfonie le Lun 13 Mar - 10:23

source

Les sondages

Vous aimeriez comprendre pourquoi les instituts de sondage favorisent Macron, Fillon, Le Pen ?

Comment elles fonctionnent, quels sont leurs liens avec l’oligarchie ?

Grâce à cette vidéo vous saurez tout sur un monde trop ignoré du grand public.

Mais ce n’est pas tout. Vous apprendrez également que ces instituts censés être indépendants ont des liens forts avec des société de marketing et des entreprises, et le… Medef.
Bref, une description de ces coulisses du pouvoir financier, médiatique autant que politique dans lequel tout le monde se donne la main pour vous mener par le bout du nez en vous prenant pour des imbéciles.

Après, vous n’accorderez plus aucun crédit aux sondages !

REGARDEZ
ici



Quel est ton avis ?



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Voltaire le Lun 13 Mar - 11:31

Je n'accorde aucun crédit aux sondages... Quand on pense qu'il suffit que Fillon ait reçu en cadeau un costard pour le faire baisser de 2 points dans les sondages, moi çà me fait doucement rigoler !
Manipulation, désinformation !
avatar
Voltaire


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Aube le Lun 13 Mar - 11:39

Je n'accorde aucun crédit, non plus, aux sondages.

D'ailleurs, pourquoi on ne m'appelle jamais ?????????
avatar
Aube
 
 


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Tiphanie le Lun 13 Mar - 17:09

Idem pour moi. D'ailleurs mon choix est déjà fait depuis longtemps lol girl .


Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser (Coluche).



avatar
Tiphanie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Cinfonie le Mar 14 Mar - 8:57

Pareil. Les sondages, je n'y crois pas parce que, même s'ils venaient m'interroger, je ne leur dirais pas la vérité histoire de donner un sens au mot "isoloir". Et je suis intimement convaincue que nous sommes manipulés par ces sondages. Ils essaient de nous orienter. J'espère que, comme pour les élections américaines, les sondages se seront plantés de façon ridicule. Ça leur apprendra à nous prendre pour des cons.



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Aube le Mar 14 Mar - 17:07

C'était pressenti, cela a été officialisé mardi 14 mars. François Fillon a été mis en examen dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et de deux de ses enfants comme assistants parlementaires.

Plusieurs chefs de mise en examen. François Fillon est mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, complicité et recel d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations déclaratives à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique.

Pas de trafic d'influence. Ce chef n'a pas été retenu lors de la mise en examen du candidat à la présidentielle.

24 heures d'avance. "L'audition a été avancée pour qu'elle se déroule dans des conditions de sérénité", a précisé l'avocat de François Fillon, Me Antonin Levy, qui n'a pas fait d'autre commentaire.

A la rencontre des chasseurs. "Je peux vous confier en souriant qu'il ne me déplaît pas d'être aux côtés de vrais chasseurs", tandis que les "balles volent bas" dans la campagne, a lancé l'ancien Premier ministre devant la Fédération nationale des chasseurs, avant que sa mise en examen ne soit rendue publique.

]source
avatar
Aube
 
 


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Cinfonie le Mar 14 Mar - 20:24

Il avait dit que s'il était mis en examen, il retirerait sa candidature. Pas encore élu et déjà il ment et ne tient pas ses promesses. OUT Fillon, GAME OVER.
Qu'il règle ses problèmes avec la Justice aulieu d'essayer de devenir président pour être intouchable. On ne va quand même pas mettre sciemment un voleur aux commandes ? Le peuple français n'est pas encore assez con pour ça....j'espère.



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Voltaire le Mer 15 Mar - 9:14

Vive Asselineau !
avatar
Voltaire


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Cinfonie le Mer 15 Mar - 9:16

C'est qui ? C'est quoi Asselineau ? interrogation



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Voltaire le Mer 15 Mar - 9:20

Cinfonie a écrit:Il avait dit que s'il était mis en examen, il retirerait sa candidature. Pas encore élu et déjà il ment et ne tient pas ses promesses. OUT Fillon, GAME OVER.
Qu'il règle ses problèmes avec la Justice aulieu d'essayer de devenir président pour être intouchable. On ne va quand même pas mettre sciemment un voleur aux commandes ? Le peuple français n'est pas encore assez con pour ça....j'espère.
Alors, comme çà, tu focalises sur Fillon parce qu'il est mis en examen ?
Est-ce que tu t'es au moins rendue compte qu'il n'y a qu'un seul chouchou des médias en ce moment, c'est Macron ? Et que ces mêmes médias braquent le projecteur sur tout ce qui est "à droite" pour l'éliminer de ces présidentielles ?
Tu crois franchement que Hamon ou Macron ou Vals n'ont pas leurs "cadavres dans le placard" ?
Je crois que contrairement à ce que tu dis, le peuple français serait très con de sombrer dans ce courant pour demander... du Hollande et du socialisme pendant encore 5 ans !
avatar
Voltaire


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Cinfonie le Mer 15 Mar - 9:42

Oh mais tu sais, moi, je les mets tous dans le même panier. Il y a bien longtemps que j'ai compris que c'est tous des voleurs, des menteurs et des arrivistes. Quand en plus, ils ne sont pas juste des marionnettes dont les ficelles sont tirées par de grandes puissances mondiales comme les States, la Russie ou Israël.
Parmi tous les ténors actuels dont on entend parler, pas un seul n'aura mon vote. Je préfère perdre ma voix plutôt que de leur donner mon aval. Tous en prison, voilà ce que je dis moi.

De toute façon, tout ça, ce n'est que du pipeau. Ces gens n'ont jamais gouverné. C'est la haute finance qui nous commande et le patronat. La politique, les élections et tout ce cirque, c'est juste pour nous faire croire que nous avons encore notre mot à dire. Pigeon qui croit le contraire.



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Tiphanie le Mer 15 Mar - 10:58

Emmanuel Macron dans le viseur de l'association Anticor


Après François Fillon et Marine Le Pen, Emmanuel Macron va-t-il, à son tour, être poursuivi par les juges ? À ce stade, la question est encore prématurée, mais l'association Anticor n'en a pas moins saisi, lundi 13 mars, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique au sujet du patrimoine du candidat à l'élection présidentielle. L'association s'interroge notamment sur l'exactitude et l'exhaustivité de la déclaration de patrimoine du candidat à la présidentielle.
       Déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron : Anticor saisit la HATVP https://t.co/yMpeEVBLr6 via @anticor_org
       — Anticor (@anticor_org) 13 mars 2017


La loi du 11 octobre 2013 relative à la transparence de la vie publique dispose que « chacun des membres du gouvernement, dans les deux mois qui suivent sa nomination, adresse personnellement au président de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique prévue à l'article 19 de la présente loi une déclaration exhaustive, exacte et sincère de sa situation patrimoniale concernant la totalité de ses biens propres ainsi que, le cas échéant, ceux de la communauté ou les biens indivis. Ces biens sont évalués à la date du fait générateur de la déclaration comme en matière de droits de mutation à titre gratuit ».
Manque de cohérence

Comme l'a expliqué l'association Anticor dans un communiqué, Emmanuel Macron a perçu 2,8 millions d'euros de revenus nets avant impôt, entre mai 2009 et mai 2012, avant d'être nommé secrétaire général adjoint à la présidence de la République par François Hollande. « Or le déclarant fait état d'un patrimoine de 1,2 million d'euros et d'un endettement de 1 million d'euros, soit un patrimoine net de seulement 200 000 euros », relève Anticor. Ce manque de cohérence entre les revenus passés et le patrimoine déclaré du candidat à la présidentielle avait été relevé par plusieurs médias depuis février dernier. L'association demande à la Haute Autorité de « vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration de patrimoine de M. Macron ».
LIRE aussi Vous avez dit Rothschild ?

Déjà mis en cause pour ses « frais de bouche » à Bercy, égratigné par  Le Canard enchaîné qui révélait la semaine dernière que l'Inspection générale des finances (IGF) examinait les conditions d'organisation d'une rencontre à Las Vegas en 2016 entre le ministre de l'Économie et des entrepreneurs français, Emmanuel Macron se dit confiant dans l'examen de ses comptes. Son entourage insiste sur le fait qu'« il n'a rien à se reprocher ».
« Je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts »

Dans les colonnes du quotidien La Croix du 13 mars, Emmanuel Macron revient sur l'évaluation de son patrimoine financier. « Comme banquier d'affaires, j'avais le statut d'indépendant. J'ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l'impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts ! » a-t-il déclaré. « La même année, j'ai en effet à la fois divisé ma rémunération par quinze (en quittant la banque Rothschild pour l'Élysée en 2012, NDLR), tout en expérimentant les engagements fiscaux du président de la République... Par ailleurs, j'ai procédé à des travaux dans la maison de famille de mon épouse, partiellement financés par des emprunts bancaires qui ont tous été déclarés, en 2011 et en 2012. Tout cela est connu de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique, qui aurait transmis au parquet depuis longtemps si elle avait relevé un problème », a-t-il poursuivi.

Le président d'Anticor a expliqué qu'il irait assez loin dans ses investigations. « Si l'argent a été dépensé, il doit y avoir des justificatifs. On veut donc savoir si cela a été transmis à la HATVP. Quand des éléments, comme le patrimoine d'Emmanuel Macron, suscitent des interrogations, il faut que la Haute Autorité y réponde », a ainsi déclaré Jean-Christophe Picard à des journalistes du Lab d'Europe 1.
Impossibilité d'agir

Cette polémique entourant le patrimoine d'Emmanuel Macron n'est pas nouvelle. Trois personnalités locales du Grand Est, Paul Mumbach, candidat des Maires en colère, Jean-Philippe Allenbach, président du Mouvement Franche-Comté, et Serge Grass, président de l'Union civique des contribuables citoyens, avaient adressé, il y a plusieurs semaines, une lettre au Parquet national financier (PNF) pour lui demander de se saisir de l'affaire.

Si les magistrats avaient bien reçu ce courrier, ils n'y avaient cependant pas donné suite, expliquant qu'ils n'étaient pas compétents en l'espèce. « Nous sommes confrontés à une impossibilité d'agir, car le fait d'omettre ou de diminuer les sommes dans sa déclaration auprès de la HATVP est une infraction pénale pour laquelle nous ne sommes pas compétents, quel que soit le caractère sérieux ou non des faits dénoncés », justifiait alors une source judiciaire.
Source

Emmanuel Macron est aussi dans le collimateur des médias, mais c'est beaucoup moins grave que l'affaire Fillon !

Quant à traiter les Français de con parce qu'ils voteront pour Fillon ou pour qui que ce soit, pour moi, chacun est libre de faire son choix sans se faire insulter. Étant donné que je ne fréquente pas ces milieux et ne connais donc pas tous les aboutissants, je m'abstiendrai d'émettre quelconque jugement ...




Les portes de l'avenir sont ouvertes à ceux qui savent les pousser (Coluche).



avatar
Tiphanie


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Cinfonie le Mer 15 Mar - 11:19

Voter pour quelqu'un qui s'avère ensuite être un voleur d'argent public, c'est une erreur involontaire. Mais voter pour quelqu'un qu'on sait d'avance que c'est un voleur, à part de la connerie, je ne sais pas ce que c'est.

Tu sais, je comprends que beaucoup d'électeurs de François Fillon soient déçus voire, mal à l'aise à cause de ce qu'il s'est passé. Leur désillusion a été grande. Je connais des gens autour de moi, qui se sentent honteux aujourd'hui. Ils avaient milité pour Fillon aux primaires et aujourd'hui, ils sont comme jetés en pâture aux chiens. Moi, je leur dit que ce n'est pas de leur faute et que nous sommes tous manipulés. Surtout qu'au final, on voit bien qu'ils ont tous des casseroles et des cadavres dans le placard, comme dit l'ami Voltaire Very Happy Et c'est vraiment dommage parce que la politique n'avait pas besoin de ça. A mon avis, l'abstention va encore battre des records. Les gens sont dégoûtés par tout ça. Moi la première.



Cinfonie
 
 


http://forumami.clicforum.fr/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Voltaire le Mer 15 Mar - 11:42

C'est ici qu'on voit l'utilité du vote dit "blanc" ou "nul", qui à mon avis devrait être validé, ce qui aurait pour premier effet de faire diminuer les abstentions et pour second effet, si ce vote est supérieur à 50% des suffrages exprimés de faire annuler l'élection !
Cela dit, elle n'est pas candidate mais c'est tout de même l'ancien Garde des Sceaux de Hollande ! Mme Taubira n'est pas triste non plus !
Elle qui avait son concubin parmi les membres de son Cabinet, le quel concubin était recherché pour actes de terrorisme contre les biens de l'Etat en Guyanne, a été classée parmi les femmes politiques les mieux payées du monde (Magazine "People With Money"). Elle aurait amassé entre mars 2012 et mars 2013 la somme de 58 millions d'euros, soit une hausse de 30 millions par rapport à l'année précédente...
La fortune de Christiane Taubira s'élèverait à 885 millions d'euros, possédant:
- Plusieurs restaurants à Paris (dont la chaîne "Chez la grosse Christiane")
- Un club de football à Cayenne.
- Une maison de 480m2 à Cayenne.
- Une ligne de vêtement "Taubira Séduction".
- Un parfum.
Et qu'elle ait eu le culot de se maintenir dans un logement social parisien lorsqu'elle était député entre 1998 et 2011. Appartement HLM de l'OPAC de Paris, près de la Gare de Lyon. 80m2 pour un loyer de 986 euros/mois, alors que ses revenus annuels  dépassaient les 300.000 euros !
Ministre de la Justice ? Vous avez dit de la Justice ?
avatar
Voltaire


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les élections présidentielles en France

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum